Point de vue

Le nouveau profil des candidat(e)s à l’exil

Durant les trente dernières années, avec le processus d’intégration européenne et la définition progressive d’une politique d’asile commune, la frontière méridionale de l’Europe s’est renforcée ; les possibilités d’accès à des voies légales d’entrée pour les migrants se sont progressivement fermées. Depuis, les itinéraires migratoires en Méditerranée n’ont cessé de se recomposer, au gré des évolutions politiques et institutionnelles : militarisation de certaines frontières telles que Gibraltar, élargissement de l’UE et de l’espace Schengen, mise en œuvre des règlements de Dublin et, plus récemment, printemps arabes et guerres civiles. C’est ainsi que les itinéraires maritimes, d’abord dirigés vers Gibraltar et le canal de Sicile, ont progressivement évolué, déviant par les Canaries, la mer Égée. Suite à la chute du colonel Kadhafi, qui bloquait les flux de départ d’une main de fer, le canal de Sicile est redevenu une place centrale.

La composition des flux a également évolué : Maghrébins, puis Africains subsahariens, les migrants sont aujourd’hui majoritairement originaires des pires dictatures ou de pays en conflit : Érythrée, Syrie, Somalie, Afghanistan… Parmi eux, ceux qui pourraient bénéficier légalement d’une protection politique en Europe sont de plus en plus nombreux, de même que les familles, les femmes, les mineurs – la plupart non accompagnés – et les personnes âgées. Plus éduqués que les migrants des vagues précédentes, ils proviennent souvent des classes moyennes. Les ressources familiales, ou les mécanismes de crédit communautaire, permettent de mobiliser les fonds nécessaires à la traversée. Si on les désigne souvent comme des « flux mixtes », ces migrants ont en commun d’être des « indésirables », au sens où ils sont perçus comme un défi, un fardeau parfois même, pour les sociétés d’accueil.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les chiffres déchiffrés Des mesures flouesLoup Wolff
Témoignage Khalima
Extrait Voyage
Migrants : fantasmes et réalités
Cet article est tiré du numéro Migrants : fantasmes et réalités
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE