Contrepied

Le RIC ou le peuple illusoire

Comment peut-on être contre le RIC ? Ce sigle contient trois mots magiques : référendum, initiative, citoyenne. Pour ses partisans, il est la panacée contre le mal qui ronge la démocratie : la dépossession du pouvoir du peuple par des élites, à la fois sourdes et aveugles, sauf à leurs propres intérêts. Grâce à ce RIC, le peuple aura enfin droit au chapitre et pourra reprendre son destin en main. Certes, depuis 2008, notre Constitution prévoit un référendum d’initiative partagée, qui permet de proposer une loi soutenue par 10 % du corps électoral, si elle est approuvée par un cinquième des parlementaires et validée par le Conseil constitutionnel. Mais c’est trop compliqué ! Aujourd’hui les RICistes les plus radicaux exigent qu’une simple pétition puisse déboucher, au choix, sur une loi ou son abrogation, sur la modification de la Constitution, voire sur la révocation d’un élu quand il ne plaît plus. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Référendum : pour ou contre ?
Cet article est tiré du numéro Référendum : pour ou contre ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE