Référendum : pour ou contre ?

Référendum : pour ou contre ?

Sommaire

La mobilisation des Gilets jaunes a propulsé sur le devant de la scène le référendum d’initiative citoyenne, ou RIC. Si ses modalités d’exercice paraissent encore bien floues, l’idée séduit largement : selon un sondage du 7 février, 72 % des Français y seraient favorables. Associée au bonapartisme et à un exercice autoritaire du pouvoir, la pratique référendaire a souvent eu mauvaise presse chez les élites républicaines. Le RIC, qui viendrait d’en bas et non d’en haut, pourrait-il, comme le pensent ses partisans, régénérer notre démocratie ? Quels qu’en soient les dangers et les vertus, il constituerait en tout cas une rupture dans l’histoire du référendum à la française. L’éclairage du 1.

N° 238 27 Février 2019

Volte-face

Un pays sans émeute ni blocage

Bertold Brecht - La solution

Les référendums nationaux de la Ve république

«Ce n’est pas un remède miracle, mais une réponse possible »

Le RIC, référendum d’initiative citoyenne, est mis en avant par les Gilets jaunes. Comment analysez-vous cette revendication ?

Ce qui a longtemps fait tenir le système, c’étaient des partis polit…

[Ouais]

Tout le monde est d’accord pour dire qu’un référendum ne supporte pas l’ambiguïté : la question posée aux électeurs doit être clairement formulée. Mais se préoccupe-t-on de la validité de la …

Le RIC ou le peuple illusoire

Comment peut-on être contre le RIC ? Ce sigle contient trois mots magiques : référendum, initiative, citoyenne. Pour ses partisans, il est la panacée contre le mal qui ronge la démocratie : la dépossession du pouv…

La page 3 du 1 de cette semaine :

Un pays sans émeute ni blocage

Pascale Kramer

Les débats qui ont déchiré les familles suisses dans les années soixante-dix, celles où les femmes obtenaient enfin le droit de vote par référendum, restent mon premier très lointain souvenir politique. J’étais toute gamine et je n…

Lire l'article
Pascale Kramer

article offert