Référendum : pour ou contre ?

Référendum : pour ou contre ?

Sommaire

La mobilisation des Gilets jaunes a propulsé sur le devant de la scène le référendum d’initiative citoyenne, ou RIC. Si ses modalités d’exercice paraissent encore bien floues, l’idée séduit largement : selon un sondage du 7 février, 72 % des Français y seraient favorables. Associée au bonapartisme et à un exercice autoritaire du pouvoir, la pratique référendaire a souvent eu mauvaise presse chez les élites républicaines. Le RIC, qui viendrait d’en bas et non d’en haut, pourrait-il, comme le pensent ses partisans, régénérer notre démocratie ? Quels qu’en soient les dangers et les vertus, il constituerait en tout cas une rupture dans l’histoire du référendum à la française. L’éclairage du 1.

N° 238 27 Février 2019

Volte-face

Un pays sans émeute ni blocage

Bertold Brecht - La solution

Les référendums nationaux de la Ve république

« Ce n’est pas un remède miracle, mais une réponse possible »

Le RIC, référendum d’initiative citoyenne, est mis en avant par les Gilets jaunes. Comment analysez-vous cette revendication ?

Ce qui a longtemps fait tenir le système, c’étaient des partis politiques qui fonctionnaient, qui organisaient la société e…

[Ouais]

Tout le monde est d’accord pour dire qu’un référendum ne supporte pas l’ambiguïté : la question posée aux électeurs doit être clairement formulée. Mais se préoccupe-t-on de la validité de la …

Le RIC ou le peuple illusoire

Comment peut-on être contre le RIC ? Ce sigle contient trois mots magiques : référendum, initiative, citoyenne. Pour ses partisans, il est la panacée contre le mal qui ronge la démocratie : la dépossession du pouv…

L’édito du 1

Volte-face

Laurent Greilsamer

Il y a soudain comme une faim de référendum en France. C’est le référendum qu’il nous faut, entend-on de divers côtés. Les Gilets jaunes dès le mois de décembre – et ce fut une surprise. Né d’un ras-le-bo…

Lire l'article

article offert