Reportage

Retour sur le Bataclan

Le 22 février 2009, vers 19 h 30, la nuit enveloppe déjà Le Caire quand une déflagration retentit dans la capitale égyptienne. Près du bazar Khân al-Khalili, une bombe vient d’exploser et frappe un groupe de lycéens français. La jeune Cécile Vannier, 17 ans, est tuée sur le coup ; vingt-quatre personnes sont blessées dont seize de ses camarades. Dès le lendemain, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), les services secrets français, rédige une note indiquant que les adolescents ont été délibérément ciblés pour « faire payer à la France la participation de la frégate Germinal au blocus de Gaza », en janvier 2009.

C’est la première fois, depuis de nombreuses années, qu’une jeune Française perd la vie dans un attentat. Nicolas Sarkozy, alors président de la République, s’empare du dossier qu’il suivra jusqu’au terme de ses fonctions à l’Élysée. Il assiste aux obsèques de la jeune fille et jure que « les assassins qui ont commis cet acte criminel visant la France seront pourchassés et punis ».

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Attentats, comment vivre avec
Cet article est tiré du numéro Attentats, comment vivre avec
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE