Point de vue

Les balançoires de Lahore

La cruauté terroriste n’épargne personne. Pas même les enfants. Comme dirait l’autre : « N’oubliez pas les enfants ! » Non, pourquoi les oublier, surtout un dimanche de Pâques, en pensant qu’ils sont chrétiens. Qu’importe, le parc est ouvert à tous les enfants qui aiment les balançoires. Un jeu aimé de tous les enfants. On s’y sent si léger, on a l’impression de voler, d’être un ange qui toise les nuages. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Attentats, comment vivre avec
Cet article est tiré du numéro Attentats, comment vivre avec
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE