Tous les rédacteurs en chef vous le diront : l’Europe est un mauvais sujet. Les lecteurs réclament toujours davantage de reportages et d’analyses, mais ils fuient dès que vous leur en proposez ! Ce paradoxe se retrouve dans l’ambivalence des sentiments éprouvés par les citoyens de l’Union européenne. L’euroscepticisme est l’opinion la mieux partagée, la critique de « Bruxelles » une figure presque imposée ; et pourtant plus personne ne songe à quitter l’Union comme ces fous d’Anglais.

L&rsqu

Vous avez aimé ? Partagez-le !