Viols, rumeurs et tribunaux

Dans le sillage de l’affaire Weinstein, les victimes de violences sexuelles trouvent de plus en plus le courage et la force de parler. Longtemps étouffée, la parole se libère via les médias et les réseaux sociaux. Si ce mouvement s’accompagne d’une augmentation du nombre de dépôts de plaintes, le système judiciaire est souvent court-circuité. On lui reproche sa lenteur ; on l’estime inefficace, voire inadapté. Les plaignants doivent affronter des procédures lourdes, parfois douloureuses, et souffrent de voir leurs déclarations mises en doute. Dans le même temps, une partie des médias et de l’opinion s’empare de rumeurs qu’elle tourne en scandales.

Viols, rumeurs et tribunaux
Viols, rumeurs et tribunaux

Tous les numéros du 1

Sommaire

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE