Silence, on vous surveille

Hier le terrorisme, aujourd’hui la maladie. Face aux périls mortels qui pèsent sur nos existences, la réponse des autorités, guidée par les innovations du secteur de la sécurité et du numérique, passe systématiquement par une extension du contrôle et de la surveillance. Une obsession que partagent les entreprises qui ont fait de nos données personnelles leur fonds de commerce. Au nom de la bonne cause et des bonnes affaires, le traçage et le ciblage s’immiscent toujours davantage dans nos vies – jusqu’à en faire, craignent certains, des chemins tout tracés. Mais peut-on encore imaginer se passer de ces puissants outils ? La nature démocratique de nos régimes constitue-t-elle un garde-fou suffisant face aux dérives flagrantes déjà observées en Chine ? C’est le débat délicat que le 1 éclaire cette semaine, sans le trancher.  

Silence, on vous surveille
Silence, on vous surveille

Tous les numéros du 1

Sommaire