Une lettre. Parfois deux. Plus rarement trois. À elles seules, elles suffisaient à vous ranger, dans une classe d’âge, dans une filière, dans une certaine identité sociale. Vous n’étiez décidément pas le même selon que vous aviez « fait » A, B, C ou E, que vous étiez passé par S, L ou ES, voire STT ou SMS. Plus encore que votre note finale au baccalauréat, ces étiquettes allaient définir votre parcours, décider de votre scolarité. Elles appartiennent désormais au passé.

À partir de cette rentrée, les élèves de

Vous avez aimé ? Partagez-le !