Les Actualités du 1

Le 1 des libraires partenaire du Festival America à Vincennes !

Le Festival America fête ses vingt ans à Vincennes, du 22 au 25 septembre ! 

« Voix d’Amérique », la 10e édition du festival qui fêtera aussi ses 20 ans, se décline en plus de 120 débats et rencontres tout au long de quatre journées. Autant de plateaux inédits ou se croiseront les regards et les sensibilités, autant d’échanges qui mettront à l’honneur la thématique « Amérique, Peuples Premiers », et autant d’occasions données au public français de mieux comprendre un pays et une culture avec lesquels nous entretenons une relation si particulière, faite de défiance et d’admiration.

Retrouvez-y le 1 des libraires sur notre stand et participez aux rencontres animées par notre rédaction, avec notamment Joyce Maynard, Ta-Nehisi Coates et Viet Thanh Nguyen.Le programme complet des projections, des débats et des rencontres de cette édition « Voix d’Amérique » est à découvrir sur le site internet du festival.

Le 1 des libraires partenaire du Festival America à Vincennes !

Le 1 hebdo partenaire de l'exposition « Globalisto, une philosophie en mouvement ».

De la musique, des vibrations, des créations, des tableaux, des performances et un symposium
en octobre... L’exposition Globalisto, qui réunit à l’initiative du DJ Mo Laudi dix-neuf artistes de la diaspora africaine au MAMC+ du 25 juin au 16 octobre, est une entreprise de décloisonnement. Un manifeste pour subvertir les étiquettes, les limites, les enrôlements.
Avec Mo Laudi, commissaire de l’exposition, Aurélie Voltz, directrice du MAMC+, le philosophe Achille Mbembe, les artistes Raphaël Barontini, Lubaina Himid, Josèfa Ntjam et Dread Scott, la critique d’art Christine Eyene, ainsi que Célia Potiron et Rhoda Tchokokam du collectif Piment.

Le 1 hebdo partenaire de l'exposition « Globalisto, une philosophie en mouvement ».

Marie Vingtras, lauréate du Prix des libraires avec son roman « Blizzard »

Pour cette nouvelle édition, le 1 hebdo est partenaire du Prix des libraires, qui récompense cette année le roman de Marie Vingtras « Blizzard », paru aux éditions de l'olivier, et qui raconte l'histoire d'une femme partie à la recherche d'un garçon disparu pendant une tempête. Une course effrénée contre la mort s'engage alors, où la destinée de chacun, face aux éléments, se dévoile.
Marie Vingtras succède à Miguel Bonnefoy, lauréat 2021, récompensé pour « Héritage ».

Retrouvez « Blizzard » en librairie, bien sûr !

Marie Vingtras, lauréate du Prix des libraires avec son roman « Blizzard »

Le nouveau livre des Éditions Philippe Rey

Comment expliquer que tant d’entre nous se sentent oppressés, assommés, débordés par le sentiment de perdre le contrôle ? Ce nouveau volume des 1ndispensables se penche sur ces mécanismes qui finissent par rendre nos vies aussi stressantes que machinales : emplois du temps surchargés, injonctions à la performance et à la rentabilité, confusion entre vie publique et vie privée, règne des écrans et de la pensée numérique... Les textes rassemblés ici offrent des pistes pour reprendre les rênes de notre quotidien et sortir du désarroi contemporain. Une réflexion sur les structures politiques et psychologiques qui peuvent nous étreindre et nous enfermer. Afin de creuser, partout où c’est possible, des poches de liberté.

L’ouvrage s’ouvre sur un grand entretien inédit d’une vingtaine de pages avec Serge Tisseron. Covid, retour de la guerre en Europe, changement climatique, règne du numérique, burn-out... Le psychiatre analyse les sources d’impuissance qui rythment notre quotidien et apporte des pistes pour une reprise en main de nos vies.

Le nouveau livre des Éditions Philippe Rey

Le nouveau livre des Éditions de l'aube et du 1 hebdo

« On est chaque fois reconnaissant quand on lit Christophe André. On a envie de lui dire merci, et même d’en redemander un peu, comme si ses mots étaient des médicaments de l’âme au principe actif immédiat et vous verrez : à diffusion lente. C’est une prose simple et généreuse, accessible aussi, semblable à une main tendue, sans pour autant renoncer à la complexité du propos, je devrais dire à sa subtilité, pour cerner qui nous sommes, ce que nous ressentons, ce qui fait notre singularité de roseaux pensants que tourmente le monde réel. Qu’il évoque notre relation au temps, au climat – ou plutôt à l’urgence qu’il y a à le sauvegarder –, à la méditation ou à notre sens parfois inversé des hiérarchies entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas, notre écrivain-psychiatre sait trouver les formulations – les formules aussi – pour nous entraîner dans sa pensée et nous aider à ré échir par nous-mêmes à notre condition. » Éric Fottorino Directeur de l’hebdomadaire Le 1

Le nouveau livre des Éditions de l'aube et du 1 hebdo