750 000 livres turques, c’était le prix d’un pain en Turquie en 2000. Une année plus tôt, il se situait à « seulement » 500 000 livres. L’inflation faisait alors  valser toutes les étiquettes. Pour se protéger de cette monnaie de singe, les ménages investissaient leurs économies en achetant des dollars, des marks ou de l’or. C’était une autre Turquie : les visiteurs étrangers étaient accueillis en anglais, en françai

Vous avez aimé ? Partagez-le !