Dans la crise du politique que nous vivons, les dirigeants ont singulièrement perdu en leadership. Pourquoi cette perte de crédibilité ? Peuvent-ils la retrouver ?

Commençons par réfléchir sur la bizarrerie du concept de légitimité… La légitimité résulte de l’impression qu’a l’opinion de la carrière d’une personnalité, dans sa continuité, et surtout de sa lisibilité. En temps de guerre, la lisibilité est facile. On sait où est le mal, c’est l’autre. Point ! Tout ce que l’on fait, c’est le bien ! La peur et l’angoisse règnent, donc chaque victoire rassure, devient un triomphe. Les légitimités naissent en temps de guerre. Elles sont en béton armé. Il arrive qu’une légitimité du temps de guerre soit transférée vers le politique en temps de paix. Winston Churchill ? Un vainqueur. Eisenhower ? Un général en chef victorieux avant que d’être un président de compromis. Staline ? Il a survécu en grande partie en raison de sa légitimité du temps de guerre. De Gaulle ? Pure légitimité du temps de guerre, conservée par son talent durant toute son activité politique… Mandela ? Tout bien considéré, une légitimité du temps de « guerre ».

Quand on vit longuement dans la paix, pire quand on vit en démocratie, adieu la gloire ! Le succès ne s’obtient que par le compromis et tout compromis comporte des sacrifices. Terminé, tirez l’échelle. Cette légitimité ne peut être que médiocre. Depuis de Gaulle, personne n’a retrouvé en France une légitimité qui frise 10 % de la sienne. 

À quoi pourrait donc tenir la légitimité aujourd’hui ?

Tous les dirigeants politiques en temps de paix civile ont une légitimité qui est liée à la qualité des compromis qu’ils ont successivement passés. Or aucun n’est parfait, par définition, aucun n’est sans bavure, aucun ne peut être un succès complet. C’est un premier élément que je crois majeur. 

Second élément : le politique est absolument polyvalent et doit répondre à tout problème dans l’ordre de la santé, de la sécurité, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, des transports, etc. Pour chacune de ces questions prises isol&eac

Vous avez aimé ? Partagez-le !