Soulages au Louvre

Soulages au Louvre

Sommaire

Quiconque a rencontré Pierre Soulages a pu mesurer son autorité naturelle, son calme souverain et ironique. Promu maître du noir et de la lumière, il reçoit aujourd’hui un hommage éclatant au musée du Louvre : un véritable tour d’horizon de son œuvre en une vingtaine de tableaux dans le Salon carré.

29 Novembre 2019

Une leçon de lumière

Le noir Combarel

Le parcours de Pierre Soulages

« Cette peinture contient le monde entier »

Son œuvre est d’une remarquable cohérence, mais on peut incontestablement y déceler des « phases ». La principale rupture se situe en 1979, lorsque commence cette période qu’il a appelée Outrenoir. On peut constater aujourd’hui qu’elle se poursuit.

La morsure de l’acide

Même si elle n’en constitue qu’une partie infime, la gravure illumine toute l’œuvre de Soulages. Passion cyclique et creuset d’expérimentation, l’ensemble de ses eaux-fortes, qui sont toutes c…

La morsure de l’acide

Même si elle n’en constitue qu’une partie infime, la gravure illumine toute l’œuvre de Soulages. Passion cyclique et creuset d’expérimentation, l’ensemble de ses eaux-fortes, qui sont toutes c…

La page 3 du 1 de cette semaine :

Le noir Combarel

Christian Bobin

Les yeux crevés du vieil hôpital sucent mon âme jusqu’à l’os. Leur fausse charité fait de ces fenêtres noires des tableaux morts. Neuf heures du soir, l’instant où la province balaie les derniers anges qui traînent les rues et les envoie au diable. Une main glacée me pousse rue ­Combarel. L’automne …

Lire l'article
Christian Bobin

article offert