Pourquoi les peuples se soulèvent

Pourquoi les peuples se soulèvent

Sommaire

À travers le globe, de Paris à Hongkong, en passant par Santiago, La Paz et Beyrouth, l’année 2019 est marquée par de nombreuses mobilisations populaires, parfois émaillées de violences. Quel lien existe-t-il entre ces différents mouvements ? Si les revendications des manifestants s’ancrent dans des contextes nationaux particuliers, cette effervescence met au jour des fractures communes : une crise de la démocratie représentative, un creusement des inégalités, voire une corruption endémique et une monopolisation du pouvoir.

N° 272 13 Novembre 2019

Les visages de la colère

La qualité de l’étincelle n’a aucune importance

Une révolution saine

Quand la révolte s’étend

« Il n’y a pas d’adversaire global à contester »

Peut-on parler d’un « climat insurrectionnel » international ?

Gardons-nous d’une sorte d’illusion synchronique et photogénique dans ce constat télévisuel de fo…

[Monte-Carlo]

Si j’étais Albert II, je m’inquiéterais. D’Alger à Hongkong, de Beyrouth à Santiago, des foules en colère dénoncent les pouvoirs en place. Pourquoi ce mouvement tous azimuts épargnerait-il Monaco ?…

La page 3 du 1 de cette semaine :

La qualité de l’étincelle n’a aucune importance

Laurent Binet

Rien n’a changé depuis Chateaubriand. Hier, les sans-culottes : « ivrognes, « prostituées » (Mémoires d’outre-tombe). Aujourd’hui, les Gilets jaunes : « antisémites », « poujadis…

Lire l'article

article offert