De Gaulle, 50 ans après

De Gaulle, 50 ans après

Sommaire

Le 28 avril 1969, le général de Gaulle, désavoué par un référendum, décidait de quitter le pouvoir et de se retirer de la vie politique. Un demi-siècle plus tard, sa figure paraît pourtant imprégner la vie politique française. De Mélenchon à Le Pen, quel candidat, lors de l’élection présidentielle de 2017, n’a pas rendu hommage à cette ombre tutélaire ? Pourquoi une telle omniprésence ? À travers ce numéro, le 1 cherche à cerner la nature de l’héritage gaullien dans ses diverses dimensions et son actualité.

N° 257 10 Juillet 2019

Le gaullisme, partout et nulle part

Rêve d’Irlande

En l’honneur du général de Gaulle

La geste gaullienne

« Le mot clé de sa vision politique, c’est “rassemblement” »

De Gaulle est-il entré de plain-pied dans l’histoire dès le 18 juin 1940 pour n’en plus jamais sortir ?

De Gaulle apparaît, dans le champ politique, comme la seule individualité proprement « hist…

[« Qui vous savez »]

Après l’annonce de sa mort, en août 2011, Paris-Match titrait : « L’autre de Gaulle s’est éteint. » Il faut dire qu’Henri Tisot avait fini par s’identifier au personnage qu’i…

Le Récit du 1 de cette semaine :

Rêve d’Irlande

Georges-Marc Benamou

L’image qui restera, c’est évidemment lui, manteau au vent, saisi sur la lande irlandaise. Sortie de scène magnifique, intransigeante, romantique. Il ne voulait pas être à Paris, ce 18 juin 1969. La douleur amoureuse devait être trop grande. Pourtant…

Lire l'article
Georges-Marc Benamou

article offert