Pourquoi tant de violences ?

Pourquoi tant de violences ?

Sommaire

Depuis le surgissement de la révolte des Gilets jaunes, rares sont les samedis qui n’ont pas été émaillés de casse et d’échauffourées. Si cette violence interpelle, elle n’est néanmoins pas propre à ce seul mouvement. Les manifestations contre la loi travail en 2016 et les défilés des 1ers Mai suivants ont, eux aussi, été marqués par un niveau de tension très élévé. Comment expliquer que la contestation déborde ? Et quel bilan tirer de la politique répressive dans laquelle se sont engagées les autorités, au regard des nombreux manifestants et policiers blessés durant les opérations de maintien de l’ordre ?

N° 243 03 Avril 2019

Ordre et désordre

L'image manquante

Le grand combat

D’un embrasement à l’autre

« Cette violence est devenue spécifiquement française »

Comment qualifier les manifestations violentes que nous connaissons depuis plusieurs mois ?

Elles relèvent d’une forme récurrente de la démocratie française : dès qu’il y a un blocage des …

[Pacifisme]

Oui, madame, je porte un gilet jaune. Oui, je suis en train de photographier une agence bancaire en flammes. Et alors ? On n’a même plus le droit de photographier maintenant ? Vous, les journalistes, vous feriez mieux d’aller interroger les CRS qui …

Le Récit du 1 de cette semaine :

L'image manquante

Stéphane Brizé

La violence qui n’a pas d’histoire est terrifiante. Elle crée la peur et le sentiment d’insécurité. La violence qui n’a pas d’histoire est une anomalie, une incompréhension, un monstre que l’on ne peut que stigmatiser et condamner.…

Lire l'article
Stéphane Brizé

article offert