Point de vue

Concentration et perte d’indépendance

En l’espace de quelques années, et sans que l’ampleur du phénomène ait été anticipée, le paysage médiatique français a été complètement bouleversé :

– rachat du Monde et de L’Obs par Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse ; 

– rachat de Libération, de L’Express et de l’ensemble des titres du groupe Roularta par Patrick Drahi, qui est également entré dans le capital de NextRadioTV (BFM TV et RMC), qu’il pourra à terme racheter en totalité ;

– rachat du Parisien par Bernard Arnault ;

– sans oublier bien sûr le rachat de Canal+ par Vincent Bolloré.

Les analystes les plus « optimistes » ne voient dans le mouvement actuel qu’un retour à la normale : certes, le secteur se reconcentre, mais cela fait suite à l’explosion d’autres « empires médiatiques » dans les années 2000, en particulier celui de Robert Hersant. Mais ils oublient ainsi ce qui fait la spécificité du mouvement de concentration à l’œuvre actuellement : l’arrivée d’actionnaires totalement extérieurs au secteur.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Qui choisit l'info ?
Cet article est tiré du numéro Qui choisit l'info ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE