Reportage

Le grand barnum américain

New York. And the winner is… Les Américains adorent le show, même quand la fin du spectacle est connue d’avance. Tous les quatre ans, le processus des élections primaires, par lequel les deux grands partis du pays, les rouges de l’Éléphant (les républicains) et les bleus de l’Âne (les démocrates), désignent leur candidat à l’élection présidentielle, revient sur le devant de la scène, spectacle proposé aux masses à grande aide de débats télévisés entre les candidats qui tiennent plus de la joute où chacun dit ce qu’il veut que du débat réel. Un spectacle qui génère aussi son propre marché, avec débats en prime time, donc recettes publicitaires (publicités des candidats et publicités des entreprises). On croyait avoir tout vu quant au nombre infini de ces débats en 2012 chez les républicains. Mais la version 2016, de ce côté de l’échiquier, a encore battu tous les records. 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le chiffre de Jean Viard Aux urnes, citoyens !Jean Viard
Pourquoi les primaires
Cet article est tiré du numéro Pourquoi les primaires
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE