Entretien

« L’État de droit n’est pas l’état de faiblesse »

Entretien

L’état d’urgence était-il nécessaire ?

Face à une situation d’extrême menace comme celle que nous connaissons, il est légitime. Dans un cas comme celui-là, il faut disposer de tous les pouvoirs prévus par la loi. Un gouvernement se doit de prendre, vis-à-vis du pays, les mesures les plus fortes.

Fallait-il prolonger cet état d’urgence pour une durée de trois mois ? Disons simplement : le gouvernement a taillé large. Mais on peut mettre fin à l’état d’urgence à tout moment si cet état ne se justifie plus. Est-ce que dans le meilleur des mondes juridiques, il n’aurait pas été préférable de demander la reconduction de l’état d’urgence par le Parlement tous les mois pendant cette période ? Peut-être. Mais n’oubliez pas la menace qui pèse aujourd’hui sur la France.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Faut-il sacrifier nos libertés ?
Cet article est tiré du numéro Faut-il sacrifier nos libertés ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE