Faut-il sacrifier nos libertés ?

L’exigence de sécurité s’est imposée après les attentats du 13 novembre. Le vote de l’état d’urgence aussi. La menace terroriste justifie cette protection. Mais combien de temps une société démocratique peut-elle oublier le droit de manifester et laisser les préfets l’emporter sur les juges ?

Faut-il sacrifier nos libertés ?
Faut-il sacrifier nos libertés ?

Tous les numéros du 1

Sommaire

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE