Contrepied

La menace du rabot

Le droit du travail, cause majeure du chômage français ? L’avalanche récente de rapports et de déclarations sur l’obésité du Code du travail a réussi à imposer une évidence médiatique : une simplification radicale est urgente. Le consensus autour des thèses traditionnelles du Medef et des économistes libéraux est désormais d’autant plus fort que Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen, deux figures jusqu’alors respectées pour leur rigueur intellectuelle et morale, y ont contribué bruyamment, en attribuant dans leur livre Le Travail et la Loi le maintien d’un chômage de masse à « un droit du travail perçu comme une forêt trop obscure et hostile » qui décourage les petits patrons d’embaucher. Toutes affaires cessantes, Monsieur Macron va donc y remédier.

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète Un jour
Faut-il brûler le Code du travail ?
Cet article est tiré du numéro Faut-il brûler le Code du travail ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE