Parlons philo

Au-delà de l’abîme

J’ai souvent cité, moi qui ne suis ni croyant ni a fortiori papiste, ce mot qu’on prête à mon estimé collègue Michel Serres : « En Mai 68, quand je voulais faire rire mes étudiants, je leur parlais de religion, mais pour les passionner, j’évoquais bien sûr la politique. Aujourd’hui, c’est l’inverse ! » Et c’est vrai, la vie politique nous consterne, elle ne suscite, c’est le moins qu’on puisse dire, ni passion ni respect au moment où l’aura du pape pourrait faire pâlir d’envie un autre François.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les chiffres déchiffrés Sacrées statistiquesLoup Wolff
Ce pape qui n'a peur de rien
Cet article est tiré du numéro Ce pape qui n'a peur de rien
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE