Récit

La tragédie vue du Liban

On nous annonce 2 500 migrants morts en Méditerranée depuis le début de l’année 2015 ; un camion transformé en charnier a été récemment découvert en Autriche ; chaque jour, un rafiot fait naufrage emportant avec lui son chargement de clandestins miséreux. Les frontières sont devenues de véritables passoires permettant aux migrants de traverser les pays sans être interceptés. Partout, la méfiance et la haine s’installent, les collectivités locales sont débordées, des camps se forment… Triste spectacle que le monde observe avec une impuissance révoltante.

Le Liban d’où je viens a connu des épreuves similaires, avec des milliers de déplacés autochtones, exilés dans leur propre pays, qui, pendant la guerre, ont été obligés de fuir des massacres ou des bombardements pour gagner des zones moins exposées.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les chiffres déchiffrés Faux-semblants statistiquesLoup Wolff
Extrait Issa
Migrants, que faire ?
Cet article est tiré du numéro Migrants, que faire ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE