Point de vue

« Le plus grand secret de l’Europe, c’est l’Europe »

Pour cet économiste proche de Jacques Delors et ancien directeur de l'OMC, il n'y a pas de contradiction entre union de souverainetés et préservation des identités, bien au contraire... 


Dans l’opinion, le soutien à l’intégration a fondu de moitié en dix ans. Pourquoi cet affaissement ? La crise, bien sûr. Inattendue, violente, médiocrement traitée, faute d’outils qu’il a fallu ensuite imposer dans la hâte. Mais, ce n’est pas l’essentiel. Comme en témoigne la diminution régulière de la participation aux élections européennes depuis 1979, cette désaffection (je reviendrai sur ce mot) vient de loin et révèle, je crois, une forme d’impuissance démocratique qu’il faut cerner, comprendre, tant elle importe pour l’avenir. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Peut-on encore aimer l'Europe ?
Cet article est tiré du numéro Peut-on encore aimer l'Europe ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE