Le mot de...

Le panama

Le souvenir est si lointain qu’il ne reste plus qu’une sensation. La chaleur de Panama, ce printemps 1989. Le ciel et surtout le soleil qui tombaient sur la tête comme une coulée d’acier en fusion. Je ne savais rien de ce pays où les hasards de l’actualité – des émeutes anti-­Noriega – m’avaient conduit précipitamment. Ma famille, mes amis, avaient eu ce même cri d’envie : si tu vas à Panama, alors rapporte un panama ! 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète Panama
Panama, fantômes et fantasmes
Cet article est tiré du numéro Panama, fantômes et fantasmes
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE