Contrepied

De Lesseps dans la tourmente

En France, le Panama reste indissolublement lié au scandale du même nom. Une affaire qui ébranla profondément la IIIe République sur fond de ruine de centaines de milliers de petits porteurs. Le scandale du Panama est avant tout une affaire franco-française.

Les Français ont été les premiers à creuser le canal. En 1879, le congrès de Paris choisit la route du Panama. Le comte Ferdinand de Lesseps, charismatique promoteur du canal de Suez, lance alors la Compagnie universelle du canal inter­océanique de Panama, calquée sur celle de Suez. L’introduction en Bourse est un succès. Entre 1880 et 1888, 800 000 Français investissent plus de 1,2 milliard de francs dans le canal.

Un travail phénoménal est réalisé : études, défrichement en pleine jungle, mise en place de villes nouvelles, emploi d’excavateurs à vapeur. Les obstacles sont nombreux : climat tropical humide, fièvre jaune et paludisme, tourmentes tropicales, révolutions... Plus de 6 000 terrassiers trouvent la mort. Partis initialement pour creuser au niveau de la mer, les Français optent ensuite pour un étroit canal avec des écluses signées Gustave Eiffel. En 1888, l’ouverture du canal est en vue et le chantier avance à bon train.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète Panama
Panama, fantômes et fantasmes
Cet article est tiré du numéro Panama, fantômes et fantasmes
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE