Le mot de...

Papamobile

Ce n’est pas une voiture de course… La papamobile avance à la manière d’une procession, pour permettre au pape d’être vu par la foule des fidèles. Drôle de nom ! On ne connaît ni roimobile ni présidentmobile : seul le chef de l’Église catholique est identifié à un véhicule, conçu spécialement pour lui et, comme lui, habillé de blanc.

Naguère, lors des cérémonies solennelles, le souverain pontife se déplaçait sur un trône mobile, la sedia gestatoria, portée par douze hommes en uniforme écarlate. La première papamobile – une Toyota Land Cruiser, munie d’une plateforme surélevée – a été inaugurée en 1976 par Paul VI. Le Saint-Siège s’est vu offrir par la suite d’autres véhicules du même type, qui ont parfois voyagé avec le pape à l’étranger et ont fini dans des musées. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète Cantique de frère soleil
Le Vatican, secrets et complots
Cet article est tiré du numéro Le Vatican, secrets et complots
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE