Le mot de...

Roman

Pour enseigner l’histoire au collège, deux conceptions s’opposent. Ouvrons davantage les programmes sur le vaste monde, disent les uns. Finissons-en avec une mise en scène trompeuse, destinée à exalter la grandeur de la France, les sentiments identitaires et patriotiques. Ce sont les partisans de « l’histoire globale ». Ne sacrifions pas les grands événements et les grandes figures qui ont forgé la nation, répliquent les autres. Ne faisons pas ­l’erreur de tout voir à travers le prisme du colonialisme et de la repentance. Ce sont les défenseurs du « roman national ». 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le mot de... RomanRobert Solé
École : pourquoi ça coince ?
Cet article est tiré du numéro École : pourquoi ça coince ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE