Le mot de...

Oxymore

Favoriser les défavorisés… Donner plus à ceux qui ont moins… C’est pour venir en aide à certains groupes de personnes – notamment les Noirs – victimes de discriminations, que les États-Unis ont mis en place dans les années 1960 l’affirmative action : un système de préférences pour permettre l’égalité des chances. La France s’en est inspirée, à sa manière, afin d’améliorer la situation des femmes ou des handicapés. Doit-on en étendre la formule aux enfants d’immigrés ? Cela supposerait d’établir des statistiques ethniques. Or, la Constitution française proclame le principe de l’égalité devant la loi, « sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La question noire en Amérique
Cet article est tiré du numéro La question noire en Amérique
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE