Témoignage

Moussa, rescapé de la Méditerranée

Reportage

PERPIGNAN. Il l’appelle « la mallette de Choucha ». C’est une simple sacoche noire en toile rigide qui ne le quitte jamais. De temps en temps, Moussa en retire une lettre, un acte de naissance, un document d’identité. Elle semble lui donner la force de raconter son histoire par fragments : celle d’un enfant de l’exil.

Moussa est né dans un camp de réfugiés au Cameroun en 1980. Ses parents ont fui le Tchad pendant la première guerre civile (1965-1979). Vingt-sept ans plus tard, sa condition n’a pas changé. Toujours en exil, toujours en fuite. Il est devenu menuisier et s’est marié. Au gré de son errance, il arrive en Libye où il trouve du travail. Quatre années passent. Quatre années tranquilles avec le recul. Un enfant naît alors. Un deuxième s’annonce. Et puis la révolution libyenne éclate en 2011.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les chiffres déchiffrés Des mesures flouesLoup Wolff
Témoignage Khalima
Extrait Voyage
Migrants : fantasmes et réalités
Cet article est tiré du numéro Migrants : fantasmes et réalités
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE