Point de vue

Le déclin du thé

L’information mériterait un livre : le thé n’est plus la boisson préférée des Anglais. Non seulement la Bourse du thé a fermé ses portes (voilà des années que les arbitrages se font en Asie), mais les volumes vendus dans l’île baissent. Longtemps premier consommateur incontesté dans le monde, le royaume est désormais devancé par la Turquie. Le fameux rituel autour d’une tasse remplie d’un thé amer, coupé de sucre et aseptisé d’un nuage de lait, est en péril. Un long cycle se referme, ouvert triomphalement au xixe siècle par Sir Lipton, épicier de génie, qui sut démocratiser ce breuvage improbable exprimé à partir de « poussières » de thé. Les Anglais n’ont pas tout perdu. S’ils délaissent de plus en plus les productions de mauvaise qualité, certains s’initient et achètent en connaisseurs les meilleures feuilles des « jardins » où l’on cultive les grands crus. 

[…]
Haut de page

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le mot de... LeftRobert Solé
Les chiffres déchiffrés Colossale CityLoup Wolff