Témoignage

"Je crois à l'interculturel"

Notre problème est que l’école française est figée sur ses certitudes de posséder une culture unique, immuable et universelle. Or il faut entendre toutes les voix. Il est nécessaire d’apprécier ce qui est différent chez l’autre. Je crois à l’interculturel. Les enseignants ont ce dur travail à accomplir. Lorsque j’ai reçu le Nobel, j’ai visité une école remarquable à Rinkeby, en périphérie de Stockholm. On y favorise la mixité avec des enfants venus du monde entier. Chacun est invité à apprendre une langue différente de la sienne. Si tu es d’origine turque, tu apprends le grec ou le portugais. Une scène m’a ému aux larmes : des enfants éthiopiens ont chanté le Santa Lucia en italien. Quand on sait les conflits qui ont opposé l’Éthiopie et l’Italie…

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Que dire à nos enfants ?
Cet article est tiré du numéro Que dire à nos enfants ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE