Témoignage

Garder la flamme

À quelle étoile se vouer quand sonneront les douze coups de minuit ? Des vœux, on en a tous plein notre panier, ils débordent et dégoulinent jusqu’à terre. Vœux personnels et professionnels pêle-mêle, marottes chères et affaires graves... Santé pour ma famille, épanouissement pour mes enfants, guérison pour un ami hospitalisé, succès pour mon cours préparé avec amour, et que sais-je encore (ah, un RER prévisible !). On rêve de cadeaux de Noël en espèces (des financements pour mon beau projet de musée, pour mon cher « think tank », pour mon association adorée).

La hotte est déjà pleine mais on se reprend, un peu honteux de penser surtout à soi en ce moment où l’âme doit s’élever et voir loin. On prie pour que cessent les injustices qui nous ont fait pleurer en 2014 (ces crimes « pour l’honneur », ces Indiens d’Amazonie persécutés, cet intellectuel ouïghour condamné à perpétuité) et les épidémies qui nous ont fait trembler (la fin d’Ebola, par pitié). Tant qu’à faire, on élargit son vœu à tout notre univers (que la conférence de Paris sur le climat soit un succès, que les abeilles reprennent du poil de la bête, qu’une innovation fracasse les prix du photovoltaïque, que les forêts de Bornéo soient sanctuarisées...)

Après avoir passé en revue les mille actions qui doivent sauver le monde, on se dit que ces vœux s’effacent devant celui qui les conditionne tous – la paix. Et l’on prie pour que 2015 soit l’année de l’apaisement avec la Russie, de la reddition de Daech, de la sérénité retrouvée en Libye, de la fin des dictatures biélorusse ou nord-coréenne.

Tout en se demandant ce que l’on peut bien y faire.

On se rappelle la prière chère à Kurt Vonnegut :

 

Accordez-moi d’accepter avec sérénité ce que je ne peux changer,

Donnez-moi le courage de changer ce que je peux,

Et la sagesse de savoir faire la différence entre les deux.

 

On se ravise en se disant que l’échappatoire est facile ; on se reprend à vouloir agir et tout changer. Et finalement on retrouve le vœu le plus important.

Pour 2015, garder la flamme. 

[…]
Haut de page

Tous les numéros du 1

Sommaire