Point de vue

Angela Merkel - Pourquoi tant d’amour ?

Neuf années déjà qu’elle a pris ses quartiers à la chancellerie et rien ne semble pouvoir éroder sa popularité. Les éditorialistes pourfendent son penchant pour les consensus mous, son absence de « vision ». Ils déplorent la montée de la pauvreté, l’indigence des infrastructures, l’état de délabrement de la Bundeswehr, l’inefficacité des transferts entre Länder, toutes choses auxquelles Angela Merkel semble peu empressée de remédier. Et pourtant sa cote de confiance personnelle oscille entre 65 et 70 % depuis des années. Pourquoi tant d’amour? 

La vraie raison n’est pas sa supposée « normalité », savamment mise en scène. Bien au contraire. Plus qu’une « Super Maman » (« Obermutti »), la chancelière est devenue un repère moral, le pasteur de tout un pays. Une figure qu’elle a sculptée sur les décombres d’un parti, le sien. Une entreprise commencée il y a exactement quinze ans.

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les sauveurs politiques, c’est fini !
Cet article est tiré du numéro Les sauveurs politiques, c’est fini !
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE