Chose...

Les petites mains invisibles

Le féminisme donne parfois l’impression d’avoir inventé la femme. Comme si la France n’avait pas connu l’empreinte ­d’Aliénor d’Aquitaine, de Jeanne d’Arc ou de Catherine de Médicis. Comme si les poèmes de Louise Labé, les nouvelles de Mme de Lafayette, les lettres de la marquise de Sévigné ou George Sand comptaient pour rien. Comme si les toiles d’Élisabeth Vigée-Lebrun et de Berthe Morisot ne témoignaient pas pour les siècles des siècles. Conclusion provisoire : la femme existait bien avant l’invention du féminisme !

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Ces femmes qui changent le monde du travail
Cet article est tiré du numéro Ces femmes qui changent le monde du travail
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE