Le mot de...

Asile

Se rendent-ils compte, tous ces gens bien au chaud chez eux, du drame que vit un réfugié ? Peuvent-ils seulement imaginer sa douleur, son désarroi ?

Je ne pensais pas qu’un jour les circonstances m’obligeraient à fuir à l’étranger. Quitter Neuilly a été un déchirement. Mais je n’allais tout de même pas me laisser plumer par le gouvernement ! La taxe à 75 %, inventée par ce communiste de Hollande, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le mot de... AsileRobert Solé
Un monde de réfugiés
Cet article est tiré du numéro Un monde de réfugiés
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE