Les riches sont-ils trop riches ?

La richesse des plus fortunés contribue-t-elle au bien-être du reste de la population ? Rien n’est moins sûr. On constate par exemple qu’aux États-Unis, au cours des quarante dernières années, la part du patrimoine détenu par les 0,1 % les plus riches a triplé, passant de 7 à 20 %, ce qui équivaut à ce que possède l’ensemble des 90 % les plus pauvres. Cet accroissement des inégalités paraît à beaucoup d’autant moins supportable que les plus riches bénéficient de régimes fiscaux plus favorables, voire échappent partiellement à l’impôt. Faut-il s’en offusquer ? Et, plus prosaïquement, est-il possible de les faire payer davantage ? Un numéro du 1 où se croisent des avis contrastés.

Les riches sont-ils trop riches ?
Les riches sont-ils trop riches ?

Tous les numéros du 1

Sommaire
Ailleurs, ça se passe comme çaÉtats-Unis : un débat clivantSylvain Cypel