s’abonner

Parlons philo

Les maîtres rêveurs

– C’était qui ce poète qui avait mis sur la porte de sa chambre un écriteau : « Ne pas déranger, poète au travail » ?

– Tu veux dire qu’il travaillait quand il dormait ?

– Non. Quand il rêvait.

– C’est drôle. Mais dommage. Ça confirme le cliché selon lequel les poètes ne travaillent pas, et passent leur temps à rêvasser. Certains croient qu’il suffit de boire de l’absinthe pour devenir Rimbaud, ou de fumer de l’opium pour devenir Baudelaire. Rimbaud était premier prix du Concours général des lycées en latin, il travaillait tout le temps, comme un pianiste apprivoise avec patience son instrument dix heures par jour. Croire qu’un génie ne travaille pas, et se contente d’être, c’est une idée de fainéant. Ce n’est même pas une idée.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Comment réinventer son travail ?
Cet article est tiré du numéro Comment réinventer son travail ?
Cette année, offrez des idées !

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE