Point de vue

Inventer des scénarios alternatifs

Les thèses futuristes de Jeremy Rifkin sur l’avenir du travail ont le mérite de « provoquer »… des réflexions. Celles qui suivent s’écartent des perspectives de cet auteur. Le point le plus discutable est le suivant. Pour Rifkin, les coûts (et le travail nécessaire) de production de la majorité des biens industriels et agricoles, mais aussi de nombreux services, sont appelés à décroître inexorablement en raison de fantastiques gains de productivité. Ces derniers seraient liés à de nouvelles technologies « intelligentes », bénéficiant elles-mêmes d’énergies (renouvelables) devenant « pratiquement gratuites ». Cette dernière hypothèse conditionne tout le raisonnement sur la multiplication de machines et de robots intelligents prenant la place de l’essentiel du travail humain.

Tout porte à croire au contraire que les énergies renouvelables vont certes devenir à terme moins coûteuses que les énergies fossiles et le nucléaire, mais que l’énergie restera chère parce que sa production exige dans tous les cas des matériaux, des minerais, des terres rares et d’autres composants disponibles en quantité limitée et déclinante. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Comment réinventer son travail ?
Cet article est tiré du numéro Comment réinventer son travail ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE