Zakouski

Questions brûlantes

Le 26 septembre dernier, alors que la France se réveillait en apprenant la mort de Jacques Chirac, le ciel de Rouen se voilait de noir, comme s’il portait le deuil de l’ancien président. Depuis trois heures du matin, un vaste incendie dévastait l’usine de lubrifiants auto­mobiles ­Lubrizol, classée « Seveso seuil haut », consumant près de dix mille tonnes de produits chimiques et répandant dans les airs un panache toxique sur plus de vingt kilomètres. Un mois après la catastrophe, ce numéro du 1 revient à Rouen pour tenter de saisir les enjeux soulevés par l’événement, qu’on peut ranger dans au moins trois ordres. Le premier touche à l’incendie lui-même : de nombreuses questions ­planent encore sur les causes et les conséquences de l’accident. Pourquoi un tel incendie a pu avoir lieu sur un site connu pour abriter des substances toxiques ? Les habitants de la région et les forces d’intervention ont-ils été suffisamment protégés ? Et quelle peut être, sur le long terme, la nocivité des produits relâchés dans l’atmosphère et les sols ? Les ­discours rassurants des autorités peinent aujourd’hui à convaincre les riverains, la faute à un passé riche en silences et en dissimulations.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Retour à Rouen
Cet article est tiré du numéro Retour à Rouen
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE