Récit

Regarder, apprécier, protéger

Quel écolo êtes-vous ? La question est bonne parce qu’elle rappelle la complexité du défi concret (changer de trajectoire globale) et sa ramification intime (changer son mode de vie). Elle suggère le danger d’une parole sans actes. Aujourd’hui presque tout le monde est écolo ou prétend l’être, les jeunes comme les vieux, les politiques comme les citoyens. Mais le mot « écolo » pourrait n’être qu’une coquille vide, une prétention sans suite, une fausse préoccupation. Chacun risque de n’être qu’un « écolo fumiste ». Si les climatosceptiques en France se replient, si les climatocyniques dans le monde demeurent nombreux, les « écolos » sont-ils pour autant à la hauteur ? Qui agit vraiment comme tel et comment ? Je veux bien m’interroger moi-même. Quels changements ai-je initiés dans mon existence ? Quels gestes ai-je inventés ? Mes modes de déplacement, mon alimentation, ma consommation, mon attention, mon regard, qu’est-ce qui a changé ? Car si les causes du désastre nous sont connues, les moyens d’action individuelle nous semblent réduits et dérisoires. Nous sentons bien que vivre en « écolo » suppose un effort, des renoncements, un tâtonnement en attendant que tout ait changé.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Quel écolo êtes-vous ?
Cet article est tiré du numéro Quel écolo êtes-vous ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE