Énergies : peut-on se passer du nucléaire ?

Le largage de la première bombe atomique sur Hiroshima, en août 1945, et ses conséquences dramatiques ont créé à l’époque un choc moral. Des auteurs comme Albert Camus ou Günther Anders ont développé à cette occasion une critique du dévoiement de la technique. Vingt-cinq ans plus tard, sur fond de crise pétrolière, le nucléaire réapparaissait. Non plus militaire, mais civil. Il se construisait plus de 200 réacteurs dans le monde et personne n’y trouvait rien à redire.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Quel écolo êtes-vous ?
Cet article est tiré du numéro Quel écolo êtes-vous ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE