Le mot de...

[Mocassins]

Décembre 1959. Romain Gary, 45 ans, est consul général de France à Los Angeles. Avec son épouse, Lesley Blanch, il reçoit à dîner un jeune couple dont les âges additionnés sont équivalents au sien : lui, François Moreuil, est avocat et cinéaste à ses heures ; elle, Jean Seberg, actrice déjà célèbre, vient de tourner À bout de souffle sous la direction de Godard. Elle est sublime dans une robe bleu nuit de Givenchy. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Repères illustrés Bio expressJochen Gerner
Romain Gary : le visionnaire
Cet article est tiré du numéro Romain Gary : le visionnaire
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE