Contrepied

La mystification

« Romain Gary a-t-il écrit tous les Goncourt ? » 

Voilà ce qu’on peut lire en une du journal Libération le mercredi 1er juillet 1981. Le surlendemain, Paul Pavlowitch est sur le plateau d’Apostrophes : il y révèle qu’Émile Ajar et Romain Gary étaient en vérité un seul et même écrivain, et que lui, Pavlowitch, petit cousin de Gary, n’a fait qu’endosser le rôle d’Ajar auprès des éditeurs, des journalistes et du public.  

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Repères illustrés Bio expressJochen Gerner
Romain Gary : le visionnaire
Cet article est tiré du numéro Romain Gary : le visionnaire
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE