Entretien

« Un petit monde très stratifié »

Peut-on dire que, comme il existe une exception culturelle française, il existe une exception dans la formation de ses élites ? 

Cette singularité tient avant tout au fait que la formation des hauts fonctionnaires bénéficie d’un cadre spécifique. L’École nationale d’administration, l’ENA, forme les grands commis de l’État après Sciences Po, comme l’École des mines ou l’École des ponts forment les hauts fonctionnaires technico-scientifiques après Polytechnique. Ces grandes écoles d’administration publique ne se retrouvent pas dans les autres pays. Chez la plupart de nos voisins, la formation des élites administratives ne passe pas par de grandes écoles, mais par l’université. C’est le cas en Allemagne, en Grande-Bretagne ou encore dans les pays d’Europe du Nord où les hauts fonctionnaires ont suivi des cursus universitaires.

La formation universitaire n’est pas pour autant une garantie d’égalité. Le caractère élitiste des grandes universités britanniques, par exemple, est bien réel. Les hauts fonctionnaires sont traditionnellement issus d’Oxford et de Cambridge, où ils ont été sélectionnés très jeunes. On constate que ceux qui deviennent hauts fonctionnaires sont aussi passés par les public schools, c’est-à-dire des écoles privées très élitistes. Dans le cas britannique, on observe bien une clôture sociale. Le système est moins verrouillé en Allemagne où il existe pour les fonctionnaires des possibilités de progression en cours de carrière. On passe plus facilement d’un statut de cadre intermédiaire à celui de cadre supérieur dans la fonction publique. Enfin, les fonctionnaires allemands ne sont pas propulsés très jeunes à des postes de haut commandement contrairement aux énarques en France ou aux fast streamers au Royaume-Uni. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Haro sur la noblesse d'État
Cet article est tiré du numéro Haro sur la noblesse d'État
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE