La voix du poète

Notre-Dame de Paris

Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être
Enterrer cependant Paris qu’elle a vu naître ;
Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher,
Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde,
Tordra ses nerfs de fer, et puis d’une dent sourde
Rongera tristement ses vieux os de rocher !

Bien des hommes, de tous les pays de la terre
Viendront, pour contempler cette ruine austère,
Rêveurs, et relisant le livre de Victor :
– Alors ils croiront voir la vieille basilique,
Toute ainsi qu’elle était, puissante et magnifique,
Se lever devant eux comme l’ombre d’un mort !

Odelettes, 1853

 

Gérard de Nerval a 25 ans en 1832 quand paraît cette odelette. Déjà traducteur du Faust, il a fait la claque pour Hernani. Il rend ici hommage au maître Victor Hugo, qui vient de publier Notre-Dame de Paris, monument de papier plus durable que la pierre. « La forme d’une ville change plus vite, hélas, que le cœur d’un mortel », écrira Baudelaire. 

[…]
Haut de page

Tous les numéros du 1

Sommaire