Zakouski

56,5 %

Depuis la grande crise financière de 2008, les privatisations étaient sorties de notre champ de vision. Mais les Gilets jaunes les ont replacées sur le devant de la scène en carbonisant quelques péages autoroutiers. Quinze ans après la cession de nos autoroutes nationales à des entreprises privées, ces ventes passent toujours aussi mal. La fronde d’une partie des élus franciliens contre la future privatisation des trois aéroports de l’agglomération parisienne – Roissy, Orly, Le Bourget – vient en donner une -nouvelle illustration.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Privatisations : la grande braderie ?
Cet article est tiré du numéro Privatisations : la grande braderie ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE