Parlons psy

De l'inertie climatique

À propos des files d’attente liées au rationnement alimentaire durant la Seconde Guerre mondiale, la philosophe Simone Weil notait : « Les gens qui restaient debout, immobiles, de une à huit heures du matin pour avoir un œuf, l’auraient très difficilement fait pour sauver une vie humaine », et regrettait que les humains soient beaucoup plus animés par des « motifs bas » que par des « motifs élevés ». Même interrogation de nos jours : pourquoi mettons-nous beaucoup plus d’énergie à faire les soldes ou à consulter les réseaux sociaux qu’à sauver la planète ? 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Peuvent-ils sauver la Terre ?
Cet article est tiré du numéro Peuvent-ils sauver la Terre ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE