Dedans, dehors, dedans… dehors !

« Jeu, set et match. » Au matin du 11 décembre 1991 à Maastricht, John Major, le Premier ministre britannique, triomphe. Le Royaume-Uni vient d’obtenir de ne participer ni à la future monnaie unique ni à la politique sociale de l’Union européenne (c’est ce qu’on appelle des opt-out, des désengagements). Après le rabais de sa participation au budget communautaire obtenu en 1984 par Margaret Thatcher, c’est un nouveau succès pour la diplomatie britannique. Londres s’est taillé un statut particulier : au centre de l’UE quand il le veut, à la marge quand ses intérêts le commandent. Il consolidera ce statut au fil des traités, obtenant de rester hors de Schengen, de la politique d’immigration et d’asile, des questions de sécurité intérieure, etc.

Mais il y a un prix à payer. Le très europhile (pour un Britannique) Tony Blair va en prendre conscience lorsqu’il apparaît que l’euro va bel et bien naître en 1999, contrairement aux espoirs des Anglo-Saxons. Ses quatorze partenaires de l’époque vont créer ce qui deviendra l’Eurogroupe : une enceinte réunissant les ministres des Finances de la zone euro, à l’exclusion donc du Royaume-Uni. Londres s’indigne : on traite la troisième économie européenne comme un pays de seconde zone ! Que l’on parle de coordination des politiques économiques ou de taux de change, elle doit être là, puisque toute décision aura des répercussions chez elle. La diplomatie britannique s’active, mais, pour la première fois, elle ne trouve aucun allié au sein de l’UE. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète CourageLouis Chevaillier
Brexit : le royaume désuni
Cet article est tiré du numéro Brexit : le royaume désuni
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE