Récit

Dans la salle des auteurs

J’ai rencontré Merritt Tierce, pour la première fois, dans une résidence d’écriture, un répit qu’elle s’était octroyée dans une vie de combat. Elle avait démissionné du restaurant pour lequel elle avait travaillé une dizaine d’années, était employée à la poste locale de Denton (Texas), la petite ville où elle habitait, elle parcourait à vélo des dizaines de kilomètres chaque jour pour distribuer le courrier, espérant trouver le courage de se remettre à l’écriture. Mère de famille dès l’adolescence, serveuse, auteure d’un premier roman autobiographique très remarqué, Love me Back, où elle racontait comment une jeune femme élevée dans un milieu croyant opposé à l’avortement, se retrouve enceinte à force de trop fréquenter un groupe de prière, Merritt était devenue militante pour le droit à l’avortement dans un des États les plus conservateurs sur le sujet des droits des femmes. Dans cette résidence, elle était si pressée, enragée même, qu’elle écrivait pendant les repas ou dans la voiture, son ordinateur sur les genoux.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le mot de... [Chips]
Séries : pourquoi elles nous rendent accros
Cet article est tiré du numéro Séries : pourquoi elles nous rendent accros
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE