Article

Le monde est de taille moyenne

Des cathédrales ? Très peu pour lui. Michel Houellebecq préfère les hôtels et les supermarchés, les aéroports et les centres commerciaux. Les romans houellebecquiens entretiennent avec l’espace une relation banale et désincarnée. Ils se construisent à partir de non-lieux divers, repères privilégiés de la médiocrité urbaine et de son quotidien linéaire. Imaginez un Leader Price encerclé par un parking vide, perdu au milieu d’une périphérie sans qualité : vous y êtes. Ses personnages traversent ainsi une panoplie d’espaces ordinaires, communs à l’ensemble de son œuvre ; quelques immuables qui en disent long sur son appréhension de l’architecture, cantonnée à un rôle fonctionnel, organisé, mécanique et libéral.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La France de Houellebecq
Cet article est tiré du numéro La France de Houellebecq
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE